Fabrication d’un abri météo à coupelles

J’ai récemment voulu me re-fabriquer un abri météo à coupelles, dans le but d’y placer une sonde de température et ainsi récolter des données de certains coins du 06. L’objectif étant aussi de participer à un réseau secondaire de stations autonomes pour remplir la base climato de l’association Infoclimat.

Mon ancien abri

Possédant une station météo Oregon Scientific WMR 200 depuis quelques années (jusqu’à ce qu’une Davis VP2 vienne la remplacer), j’avais dû me fabriquer un abri afin d’obtenir des données correctes. Il s’agissait d’un abri en coupelles de pot de fleurs, avec des rebords… et je ne conseille pas ce genre de coupelles, il faut absolument arriver à en trouver sans rebords. Même si on perce ces rebords (ce que j’avais fait), on se retrouve à terme avec des poussières, du dépôt, etc. au fond de ces rebords. Et cela vient clairement biaiser les résultats puisque ces dépôts sont de couleurs sombres…

Bref voici quelques photos de cet abri, aussi équipé d’un ventilateur de ventirad Intel récupéré sur un vieil ordinateur, et alimenté ici en 12V. Il a tout de même tenu 3 ans dans cet abri et il fonctionnerait encore si je ne l’avais pas démonté. 😉

 

Aujourd’hui cet abri se fait vieux, peinture abîmée et « trop gros à mon goût » j’ai décidé de m’en refaire un.

La liste des courses

Pour ce nouvel abri que je veux le plus « pro » possible :

  • 7 soucoupes de 17,2 cm
  • 1 soucoupe de 20,5 cm
  • 1 soucoupe de 24 cm
  • 1 m de tige filetée de diamètre 5 ou 8 au choix (j’ai pris du 5 pour ce « petit » abri)
  • 1 petite équerre pour la fixation de la sonde à l’intérieur de l’abri (8cm de côté)
  • 1 équerre plus grosse pour la fixation de l’abri (19cm de côté)
  • Des rondelles et écrous du même diamètre que la tige filetée (1 petit sachet en vrac suffit)
  • 1 pot de peinture blanche brillante multi-supports 250 ml
  • 1 pot de peinture noire (de préférence mate) multi-supports 250 ml ou moins
  • 1 pinceau

Personnellement après avoir fait pas mal de magasins, j’ai trouvé des coupelles sans rebords chez Castoch’ :

Soucoupe
Soucoupe « Roméo »

Perçage

Une fois tout ça à portée de main, on peut commencer le perçage des coupelles afin de former la chambre de l’abri qui viendra accueillir la sonde de température. On dessine un rond avec un marqueur et tranquillement avec un bon cutter on évide la soucoupe. On reproduit ceci sur 5 soucoupes.

Découpage au cutter de l'intérieur des coupelles pour constituer la chambre de l'abri
Découpage au cutter de l’intérieur des coupelles pour constituer la chambre de l’abri

Peinture

Ensuite on pourra peindre la face intérieure des coupelles percées, en noir. La face extérieure et les autres coupelles seront ensuite peintes en blanc brillant.

Exemple après une première couche (j’ai au final passé 3 couches de noir, comme de blanc) :

Première couche de peinture noire sur la face intérieure des coupelles évidées
Première couche de peinture noire sur la face intérieure des coupelles évidées

Assemblage

En ce qui concerne les entretoises à placer normalement entre chaque coupelle afin de les espacer suffisamment pour laisser circuler l’air, mais pas trop pour empêcher un rayonnement direct sur la sonde, j’ai opté pour des écrous et rondelles, fastidieux, mais radicalement plus précis. Cela permet ainsi de régler très précisément l’écart entre chaque coupelle. J’ai pour ma part espacé les coupelles d’environ 15 mm, certains laissent 20 mm voir même jusqu’à 25 mm, mais cela dépend surtout de l’inclinaison du bord des coupelles.

On retrouve donc dans l’ordre en partant du haut :

  • 1 coupelle large faisant office « de chapeau »,
  • 1 petite coupelle pleine et entièrement peinte en blanc,
  • 5 petites coupelles évidées, peintes en noir sur la face intérieure et en blanc sur la face extérieure,
  • 1 petite coupelle pleine et entièrement peinte en blanc,
  • 1 coupelle moyenne entièrement peinte en blanc et très proche de la coupelle supérieure.

Tip de Loic aka ‘iooner’ sur son site :

Si vous en avez marre de visser vos écrous sur les tiges filetées comme des geux.
Un morceau de chambre à air et le tour est joué !

Mise en place d’une sonde

En retirant les deux coupelles du bas, on accède à la chambre de l’abri. L’équerre placée au préalable va permettre de fixer facilement une sonde, qui se retrouvera ainsi bien au centre de l’abri sans toucher les coupelles. C’est important afin de ne pas transmettre par inertie la température des coupelles à la sonde.

Datalogger USB en place dans la chambre de l'abri
Datalogger USB en place dans la chambre de l’abri

Test

Et maintenant, afin de tester cet abri et vérifier qu’il donne des températures correctes, je l’ai placé à côté d’une Davis VP2 pour quelques jours avec une sonde Elitech RC-5.

Au premier plan le nouvel abri, derrière la VP2 et au fond mon ancien abri à coupelles (avec les mauvais rebords)
Au premier plan le nouvel abri, derrière la VP2 et au fond mon ancien abri à coupelles (avec les mauvais rebords)

Résultats à suivre dans un prochain article… 😉

Édit : voilà quelques premiers résultats

risus consequat. efficitur. ut sit nunc accumsan ut in ante. leo.
Partagez
Tweetez
Partagez4
4 Partages